Sep 292011
 

Le nouveau ministre des Mines du premier producteur de cuivre en Afrique dit que l’impôt versé par les compagnies minières devrait peut-être être réévalué.

Les impôts que le gouvernement zambien tire du secteur minier dans le premier pays producteur de cuivre en Afrique ne sont pas suffisants et auront besoin d’être réévalués selon le nouveau ministre des Mines, Wilbur Simusa, qui parlait jeudi juste après sa nomination.

Ses déclarations pourraient inquiéter les investisseurs qui ne s’attendaient pas à un chamboulement majeur après l’assurance donnée, au cours de sa campagne, par le nouveau président Michael Sata, qu’il ne réintroduirait pas une taxe exceptionnelle sur les bénéfices des mines.

« L’argent que nous tirons des mines sous forme de taxes est insuffisant et nous allons engager des discussions avec les sociétés pour aboutir à une situation gagnant-gagnant »,a déclaré M. Simusa, qui est lui-même ingénieur des Mines.

L’extraction du cuivre est la base de l’économie zambienne, et un projet de relèvement des prélèvements fiscaux pourrait compromettre l’objectif d’un doublement de la production jusqu’à 1,5millions de tonnes d’ici 2016.

Selon la Banque mondiale le cuivre représente 70-75% des revenus à l’exportation de la Zambie, mais l’industrie minière ne constitue qu’environ un dixième des recettes fiscales.

En mars l’ancien président Rupiah Banda informait Reuters qu’un audit avait montré un retard d’encaissement des impôts sur les sociétés à hauteur de 200 millions de dollars.

L’administration Banda  avait déjà engagé une campagne pour augmenter les recettes fiscales tirées des compagnies minières, ce qui pourrait améliorer la stabilité sociale si la richesse minière nationale était répartie d’une façon plus équilibrée.

Mais si un effort pour augmenter la contribution des mines se situe dans la continuité de l’action de M. Banda, cela ne signifie pas que l’industrie le verra d’un bon oeil. En tant que militant anti-corruption M. Sata a aussi remis en question les statistiques concernant l’exportation du cuivre, et certains experts disent que ses inquiétudes sont fondées.

Les compagnies minières opérant en Zambie comprennent la First Quantum Minerals canadienne, la Vedanta Ressources, cotée à Londres, et les Sud-Africains Glencore International AG et Metorex.

Business day par PHUMZA MACANDA

Source : Http://www.businessday.co.za/articles/Content.aspx?id=154752

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.