Jan 282010
 

Plus de deux ans après avoir été expulsé de l’Union Building, Thabo Mbeki semble concentrer son activité autour des questions cruciales de politique étrangère. Notamment, la position de l’Afrique du Sud face à l’impasse postélectorale en Côte d’Ivoire.

L’Union africaine, l’Organisation des Nations Unies, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest et l’Union européenne déclarent tous Alassane Ouattara vainqueur de l’élection présidentielle de décembre.

Cependant, pour Mbeki un règlement négocié doit avoir lieu, c’est ce qu’il a exposé dans son rapport à l’Union africaine qui l’avait délégué médiateur entre Ouattara et Gbagbo. Le gouvernement sud africain a fait de ce rapport sa ligne de conduite vis-à-vis de la Côte d’Ivoire.

L’idée d’un partage du pouvoir séduit les dirigeants sud africains qui rappellent que leur nation est née d’un profond processus de négociation. Ils rappellent également les efforts de paix déployés avec succès par le président Zuma dans le Kwazulu-Natal, au Burundi et au sein même de l’ANC.

Editorial du Mail & Guardian, 28/01/2010

Source : http://mg.co.za/article/2011-01-28-beyond-the-mbeki-doctrine/

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.